Rêver...

De tous temps et dans toutes les cultures,
                                   les hommes ont rêvés...


       ...et les rêves ont inspiré des actes, impulsés des découvertes, permis des décisions, des choix, déclenchés des vocations ou des prises de conscience, nourris des imaginations, des créations et des réalisations...

       Car il y a, dans le rêve, des puissances plus ou moins insoupçonnées en quoi la vie peut puiser un sens rénovateur, tandis que l'homme peut y trouver moultes images et moultes forces pour l'aider à guérir cette vie, rectifier ce qui en lui se perd et se disjoint, innover dans le sens où il est appelé à ÊTRE...

       Ce n'est pas pour rien que le mot du rêve entraîne avec lui le réveil, la révolution, la révélation... Car, si l'existence est sans cesse déformée par contraintes et pressions qui devraient la canaliser et la renforcer, alors qu'elles la diminuent, il y a, au sein de cette existence, assez d'ingrédients inemployés et de territoires sous-estimés pour espérer qu'en les investissant, on retrouve une perspective plus juste de ce que nous sommes et ne sommes pas.

         Le domaine du rêve est l'un de ces territoires que notre civilisation moderne a négligé.

       Et les Reines, idéalisées ou bafouées, ont été dévoyées. Et la Nuit, par peur du Noir, par divinisation exclusive de la Lumière, a été défigurée. Parce que la Nuit comme les Reines et les Rêves sont des images troublantes, ambivalentes, autant attirantes qu'inquiétantes...

       Et si la Nuit suggère l'inconnaissable, et que les Reines figurent l'insondable, tandis que les Rêves apparaissent incroyables, c'est parce qu'on n'a pas encore admis que la connaissance est Une, comme la Vie qui accueille toutes les formes et ne se divise jamais.

         Or, que vaut la connaissance sans l'inconnaissance ? Que vaut la mesure sans l'insondable ? Que vaut la pensée sans l'incroyable ?

        Ce que valent le Jour sans la Nuit, le Roi sans la Reine, la Conscience sans le Rêve...

......................................................................................................

OUVRIR LES YEUX POUR QUE LE JOUR COMMENCE / FERMER LES YEUX POUR QUE LE REVE COMMENCE...                                                         REOUVRIR LES YEUX POUR QUE LE REVE S'EVANOUISSE / REFERMER LES YEUX POUR QUE LE JOUR S'EPANOUISSE...